• Christelle Chanut

Les 6 dimensions du Futur de l'Assurance et de la Banque

Mis à jour : mars 27

Le futur de la banque et de l’assurance se construit sous l’influence de 2 facteurs externes auxquels il contribue en retour :

  • l’émancipation du client

  • le décloisonnement de l’environnement

et s’articule selon 4 dimensions :

  • réactivité

  • efficacité

  • flexibilité

  • évolutivité


Dans un souci de lisibilité, nous parlerons des 6 dimensions, même si nous n'oublierons pas que celles-ci se composent de 2 dimensions externes et de 4 internes.

Une représentation simple pourrait être la suivante :


Concrètement, que mettons-nous derrière ces mots ? En quoi ce modèle représente-t-il le futur de l'assurance et de la banque ?


L’émancipation du client, exigence de transparence et d’individualisation de la relation client

  • Un client de mieux en mieux informé et organisé, en mesure de rééquilibrer en sa faveur la relation assureur / assuré ou banque / client

  • Un client de plus en plus exigeant, pour une plus grande transparence dans la communication des compagnies d’assurance et des banques

  • Un client de plus en plus impatient, facteur d’accélération du time to market

  • Une exigence d’individualisation de la relation, aussi bien en termes de mode d’interaction que de contenu des offres

  • Une appétence pour des services innovants à valeur ajoutée sur lesquels les assureurs ou les banques auraient de la légitimité, opportunité de devancer les attentes du consommateur

Plus de détails dans notre article dédié


Réactive, efficace, flexible et évolutive : les 4 atouts de l’assurance et de la banque du futur

  • Réactive pour affirmer sa légitimité dans une course à l’innovation

  • Efficace pour soutenir la réduction des délais de gestion, à moindre coût

  • Flexible pour s’adapter aux besoins du client et de l’organisation

  • Evolutive pour se remettre en question en permanence

Plus de détails dans notre article dédié


Le décloisonnement de l’environnement, vecteur de convergence

  • Une réponse globale à un besoin qui s’affranchit de la nature du fournisseur

  • Une convergence technologique avec les autres secteurs

  • De nouveaux modèles économiques vertueux

  • Une complémentarité, non une redondance, entre les acteurs

  • Un exemple emblématique de décloisonnement : l’open banking

Plus de détails dans notre article dédié



0 vue

©2020 par Le FAB - Le Futur de l’Assurance et de la Banque - Le blog de Christelle Chanut, spécialiste de la transformation des services financiers. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now